Accueil » Content » Défendons notre modèle de Logement Social !

Défendons notre modèle de Logement Social !

Avec le projet de loi de finances 2018 qui sera discuté à l'assemblée Nationale à partir du 17 octobre, des menaces graves pèsent sur l'avenir du logement social, et sur le modèle des Offices Publics de l'Habitat comme Versailles Habitat.

Pour défendre son modèle, pour exprimer sa voix devant les députés de l'assemblée nationale, comme de nombreux autres organismes HLM d'Ile de France, Versailles Habitat sera fermé au public le mardi 17 octobre à partir de 12h30.

En effet,  l'assemblée générale du personnel a décidé à l'unanimité sa participation au mouvement de protestation porté par la Fédération des Offices Publics de l'Habitat et l'Union Sociale pour l'Habitat : les collaborateurs, la direction générale, les administrateurs, et les représentants des locataires se mobilisent pour exprimer leurs inquiétudes face à l'avenir remis en cause d'un modèle économique qui est stable et quasiment autofinancé, pilier du pacte républicain.

  • En tant qu'Office Public de l'Habitat, Versailles Habitat n'a pas d'actionnaires à qui reverser des dividendes, il réinvestit l'ensemble de ses recettes dans les travaux d'entretien, de réhabilitation et rénovation du patrimoine, et de construction neuve.
  • Or le projet de loi de finances 2018, en prévoyant une baisse de l' APL versée aux locataires par l'Etat (5€) compensée par une baisse des loyers (de 60€ à 110€ /logement) pour les seuls logements du parc social, impacte fortement la survie des OPH et induirait les effets suivants :
    • une capacité d'investissement des organismes amoindrie, voire une insolvabilité de certains organismes : ainsi, ceux logeant la plus grande part de ménages modestes seraient les plus durement pénalisés.
    • moins de moyens pour l'entretien et  les services aux locataires signifierait une dégradation du cadre de vie des locataires
    • des moyens en baisse aussi pour les programmes de réhabilitations et de rénovations thermiques qui sont en cours
    • une production de logements neufs en baisse, et notamment les logements PLAI (pour les ménages les plus modestes), leur production étant la plus coûteuse en aides publiques et fonds propres des organismes; autant de demandes prioritaires qui seraient non satisfaites alors que plus de 700 000 demandes de logements sociaux sont enregistrées sur la région Île de France.
    • 43 000 emplois directs et indirects générés par l'activité des organismes HLM en Ile de France seraient menacés : entreprises du bâtiment, promoteurs etc.
    • les collectivités locales seraient également affectées en cas de difficultés financières des organismes HLM car elles sont les principales garantes des emprunts des organismes.

 

 

randomness